Bannière entête

Les moniteurs

Responsable et Moniteur d'équitation

Nouveau moniteur d'équitation = Hicham,  cavalier professionnel CSO

Préparation aux concours, coaching, cours, aussi bien sur le plat qu'à l'obstacle..

Venez essayer....

 

Le précédent moniteur d'équitation est Monsieur Hugues FONTAINE.

Ancien militaire de carrière, lieutenant-colonel ayant passé son monitorat à Saumur ; il participait à l'entraînement des galopeurs purs-sangs anglais, très tôt le matin, avant son activité militaire. Il a couru en steeple sur les pur-sangs anglais. Il possédait alors déjà 1 ou 2 chevaux avec lesquels il sortait en compétitions d'obstacles, niveau B2.

De là vient son amour pour cette race de chevaux qu'il apprécie beaucoup. A noter l'existence parmi nos chevaux de club de 2 chevaux de course :

 

Le moniteur assure les cours au centre équestre de Mesnil Saint-Laurent, avec des horaires à la carte. Son objectif prioritaire de faire progresser les cavaliers. D'où des cours en petit groupe de même niveau, ou cours particulier à la demande. Dès qu'un cavalier a progressé et est capable de passer le galop suivant, l'examen est rapidement prévu. Compte tenu de la qualité des installations, tous les examens sont passés sur place. Mais pas de cadeau, c'est un militaire, le cavalier n'obtient son galop que s'il l'a réellement mérité.

Le moniteur aime beaucoup l'obstacle et fait sauter ses élèves à chaque reprise. Il ne veut pas qu'on le dise, mais il est aussi très doué en dressage et a la notion d'un cheval juste, en équilibre, et enseigne à ses élèves beaucoup de techniques pour améliorer la locomotion, le style, le mouvement juste demandé dans les compétitions. Tous nos chevaux sont capables de faire passer tous les galops jusqu'au 7è galop, et certains même peuvent faire passer les galops 8 et 9.  

__________

 Nuno Oliveira ou le moniteur devenu "Ecuyer Professeur"

 

Savoir enseigner et donner tout ce que l'on a appris par la pratique, savoir l'expliquer, le transmettre, nécessite des notions de psychologie afin de saisir le caractère de l'élève et de sentir comment lui faire comprendre. Il faut aussi réaliser quel est l'état d'esprit du cheval quand il est monté par tel ou tel cavalier.

Pour arriver à ce que l'élève obtienne telle ou telle chose de son cheval, il faut d'abord juger de ses capacités, trouver la meilleure façon de se faire comprendre de lui et la meilleure façon qu'il se fasse comprendre de son cheval. Il faut parler au moment précis et surtout avec le ton de voix qui convient.

La voix du professeur doit savoir calmer, donner de l'énergie, de la confiance et ne jamais mettre l'élève ou le cheval (par association de la voix sur l'état d'esprit du cavalier et donc de ses aides) en désarroi. L'écuyer-professeur doit savoir reconnaître un résultat, même inférieur à ce que l'on souhaite, savoir encourager ou admonester, savoir faire comprendre ce que l'on veut obtenir par un langage imagé.

Tout en étant à pied, il doit pouvoir avoir la connaissance profonde de ce qu'il enseigne et presque sentir le cheval que monte l'élève. Il doit savoir comment parler à celui qui a besoin d'explications continuelles parce que le silence l'intimide et savoir parler très peu à celui qui a besoin de « recueillement ». Savoir aussi comment surmonter certaines difficultés qui semblent insurmontables au cavalier, contourner le problème en ne donnant ni à l'élève ni au cheval l'impression que l'un s'est désisté et que l'autre a vaincu. Le professeur qui arrive à obtenir cela a une vraie connaissance de son art et celui-là seul mérite d'être appelé Écuyer.

Il faut aussi qu'il puisse monter le cheval de l'élève et résoudre la difficulté sans pour autant que l'élève ait l'impression d'en être incapable ; qu'il n'ait pas la sottise du complexe de supériorité et la vanité de se prendre pour un génie, mais qu'il montre au contraire une grande simplicité, qu'il mette rapidement le cheval en état d'être monté de nouveau par l'élève et de résoudre le problème plus facilement. Enfin, il doit savoir arrêter au moment précis où l'élève a réussi s'il n'est pas sûr qu'il pourra réussir à nouveau sans rencontrer d'importantes difficultés. L'Écuyer, le vrai, n'est pas tributaire d'un système ou d'un règlement quelconque, il doit savoir que des chemins différents peuvent tous mener à Rome.

L'Écuyer, c'est celui qui a dressé beaucoup de chevaux, celui qui a passé des heures et des années sur le dos des chevaux en méditant et en s'enrichissant de connaissances qu'il essaie de transmettre de son mieux. L'Écuyer est celui qui, en vieillissant et en voyant diminuer ses facultés physiques, sait apprécier celles de ses collègues et élèves plus jeunes, et qui sera heureux si l'un de ses élèves, grâce à son enseignement, a un jour des qualités équestres supérieures aux siennes.

L'Écuyer, c'est celui qui sait rester simple et qui, par son honnêteté professionnelle, aura fait de son élève un ami."

__________

Comment devient-on Ecuyer ?

Si le prestige attaché à la fonction d'écuyer du Cadre Noir de Saumur et la qualité des équipements proposés par l'école font rêver nombre de jeunes cavaliers passionnés, les conditions de recrutement des écuyers du Cadre Noir sont très sélectives... Les écuyers civils sont recrutés sur concours. Pour pouvoir prétendre aux tests de recrutement, chaque candidat doit être âgé de moins de 30 ans, être instructeur et justifier de résultats significatifs en compétition de niveau national, voire international. Les tests de recrutement comprennent des épreuves techniques ainsi qu'une épreuve spécifique sur les « sauteurs ». Les capacités pédagogiques, la motivation, la culture générale ainsi que la capacité à s'intégrer dans une collectivité sont estimés lors d'un entretien. Les militaires sont issus des Sports Equestres Militaires ou éventuellement de la Garde républicaine.

 
Les candidats ainsi recrutés deviennent alors élèves-écuyers pour une période probatoire d'un an. Les écuyers en formation continuent alors à porter leur tenue civile ou militaire. Ils intègrent ensuite le Cadre Noir comme aspirants-écuyers et sont autorisés à porter la tenue noire. Ils deviennent "écuyers" à l'issue d'une période de trois ans au moins, durant laquelle ils s'initient aux activités du Manège et à la reprise des sauteurs. Certains d'entre eux peuvent accéder au titre de "Maître-écuyers" lorsque leur savoir et leur expérience sont reconnus de tous ou lorsqu'ils disposent d'un palmarès suffisamment prestigieux en compétition.

Powered byE2I sports